Harold naît en 1981 à Paris. Dès le plus jeune âge, c’est à travers le dessin et la peinture qu’il explore sa vie. Influencé par les artistes Francis Bacon et Egon Schiele, il exprime le corps sous toutes ses formes : esquisses, noir et blanc ou couleurs, nus... et raconte souvent son chemin sinueux à travers l'autoportrait.

 

Harold livre ses émotions à travers la peinture. Il relate des moments traumatiques passés ou présents, dans l’optique de s’en libérer.

Les émotions, parfois représentées par des éléments organiques, sont contenues par les limites corporelles matérialisées par des couleurs vives. Il cherche par ce biais à différencier le dedans du dehors, le visible et le perceptible.

Passionné par le graphisme, en particulier celui lié au monde de l’enfance (jouet, jeux vidéo…), Harold recherche une représentation graphique de sa peinture en lien avec cet univers. L’idée est de contraster cet univers enfantin aux couleurs vives « pop-art » dépourvu de zones d’ombre au premier regard, avec un univers plus sombre et torturé, perceptible à partir de la seconde lecture.

 

SA TECHNIQUE

 

Harold travaille la couleur brute, sans mélange, et en matière. Cette approche lui permet un séchage rapide d’une part, et une opacité qu’il recherche de l’autre. Harold superpose plusieurs couches afin d’avoir un rendu net et dépourvu de transparence. Ayant été depuis l’enfance sensible à son environnement et aux couleurs qui l’animent, la palette de couleurs disponible dans cette technique le satisfait : Harold recherche des teintes vives lui servant à exprimer ses ressentis tout en attirant

le regard du spectateur. Harold contraste ses peintures en alternant les couleurs vives tout en restant dans une cohérence graphique.

 

SA PEINTURE EN RÉSUMÉ

 

- Des couleurs brutes et vives, avec pour préférence des teintes froides. Recherchant une opacité se rapprochant de l’univers de la bande dessinée et du dessin animé dans le rendu de ses toiles, Harold utilise la peinture pure, sans eau.

- Une peinture utilisée en superposition de couches très épaisses, avec des finitions aux feutres POSCA permettant un travail

en précision de certaines parties du tableau.

- Un travail des ombres inexistants, la matérialisation du monde extérieur peinte ne le nécessitant pas d’être peinte selon lui.

À l’inverse, les émotions peuvent êtres représentées par des éléments organiques détaillés, comme pour traduire l’agitation intérieure.

- Une peinture appliquée avec minutie et précision, comme pour traduire des émotions maîtrisées.

- Une utilisation de symboles religieux que l’on retrouve dans l’intégralité de sa production.

2018 /              

              Le Tiny Café, PARIS

              La Bellevilloise, PARIS

 

2017 /                 

                  Galerie " L'Atelier ", PARIS

                  Studio " O'Bahamas ", PARIS

                  Salon des Artistes locaux, HOUILLES

                  Restaurant " HARPER'S ", PARIS

                  Galerie " Atelier 36 ", HOUILLES